La sécurité informatique est aujourd’hui au cœur des problématiques de toutes les entreprises qui ont à trait, de loin ou de près, au digital. Les cyberattaques se multiplient et deviennent de plus en plus intrusives.

Comment reconsidérer la sécurité informatique à l’heure du tout connecté ?

mac-2207377_1920

UNE PREMIERE DANS L’HISTOIRE DES CYBERATTAQUES

Le 12 mai dernier s’st produit une attaque d’une ampleur mondiale te sans précédent. Cette attaque du type « ranconware » fonctionne selon un principe très simple. Les postes infectés reçoivent un message leur demandant de payer une somme d’argent en retour de quoi l’accès au poste est rendu possible. L’article du Monde.fr en date du 12 mai 2017 intitulé Une attaque informatique de portée mondiale crée la panique (lien en fin d’article) retrace cet épisode d’une cyberguerre qui s’annonce longue et ardue pour ceux qui en feront les frais.

 

A l’heure où le cloud (l’utilisation de serveurs informatiques à distance par l’intermédiaire d’un réseau) connaît un essor partout dans le monde, la sécurité informatique se doit d’être un aspect primordial pour tous les acteurs du web. Pour garantir une sécurité informatique toujours plus performante les entreprises développent sans cesse de nouveaux outils pour contrer les hackers. C’est donc une bataille sans fin qui s’est engagée entre deux camps, les hackers criminels d’un côté et le grand public de l’autre. Néanmoins la manière dont nous concevons la sécurité informatique doit être repensée. La sécurité de ns données ne doit plus résider entre les mains d’un seul acteur. A l’image d’une ville fortifiée où l’épaisseur des mur représenterait le salut de toute une population, nous devons repenser notre modèle en inscrivant l’ensemble des collaborateurs dans une démarche de prévoyance aux risques. Le facteur humain représente « 84% des incidents de sécurité » selon une étude Blabla IT security relayé par lemageit.fr dans un article du 8 septembre 2015.

 

Enfin une nouvelle attaque du type « ranconware » est survenue mardi 27 juin 2017. Cette attaque a touché plusieurs pays comme l’Ukraine, le Danemark, la Norvège et la France entre autres. L’Ukraine a été le plus touché par cette attaque qui visait ses banques ou encore son métro.

 

chain-2364828_1920

 

ET SI LA SOLUTION VENAIT DE NOUS TOUS ?

Quelques conseils:

Toutes les entreprises en lien avec internet doivent protéger vos données et donc se doter de moyens techniques pour lutter contre des intrusions au sein de leur système. Des précautions simples prises par tous peuvent limiter les risques. Pour cela plusieurs moyens de se protéger, voyons ceux qui semblent élémentaires:

1- Former son personnel: cela parait logique mais le facteur humain reste la première brèche dans un système de sécurité. Une clé usb sur un bureau, un mot de passe sur un post-it, un clic sur un mauvais lien… les exemples sont infinis. Informer et surtout former son personnel sur les risques encourus est donc primordial pour les entreprises.

2- Bien connaître l’historique des attaques: il s’agit d’un atout stratégique pour se protéger de futures attaques. C’est pourquoi avoir une équipe toujours alerte constitue un élément indispensable.

3- Engager des procédures strictes: sans rentrer dans une dimension de contrôle total et sans partage, il faut que les collaborateurs prennent conscience qu’ils sont un des maillons de la chaîne contre les cyberattaques. Il faut donc que leurs actions au sein de l’entreprise soit avisées et conscientes. Interdire de brancher des appareils externes à l’entreprise sur les postes de travail est une des mesures simple à mettre en place afin d’éviter les intrusions.

Il faut donc reconsidérer la sécurité informatique tant dans la façon de la penser que dans ses moyens d’exécution. Il ne faut plus penser les moyens techniques mis en oeuvre comme seul garant de notre sécurité. Il faut donc impliquer l’ensemble des collaborateurs dans une politique de prévoyance aux risques.

Sitographie:

http://www.lemagit.fr/actualites/4500253049/Securite-tester-facteur-humain

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/05/12/des-hopitaux-anglais-perturbes-par-un-rancongiciel_5127034_4408996.html